mardi 10 février 2015

Les enfants souffrant du trouble de la reconnaissance des visages risquent de partir avec des inconnus

Le prix du meilleur article scientifique de la fondation Wellcome Trust souligne l’incapacité à reconnaître les visages comme un problème commun, qui est souvent ignore.
 
 
Idées pour tests de prosopagnosie pour les enfants, ou raisons pour lesquelles toutes les écoles maternelles et primaires devraient jouer au memory photos avec les photos des enfants.

Le prix du meilleur article scientifique de la fondation Wellcome Trust a récemment aidé à souligner le problème de ‘trouble de la reconnaissance des visages’, appelé prosopagnosie. Parmi les 640 articles soumis pour ce prix de l’année 2014, Kate Szell a été jugée gagnante pour son article : ‘Prosopagnosie - Problème commun, communément ignoré.


Szell écrit : « La plupart d’entre nous prennent pour acquis le fait que nous reconnaissons quelqu’un après un coup d’œil rapide à leur visage. On ne réalise pas qu’on fait quelque chose de très différent quand on regarde le visage d’une personne comparativement à lorsqu’on regarde quelque chose d’autre ». Certaines personnes n’arrivent pas à reconnaître les visages de la façon dont la majorité des hommes le font. Des études suggèrent qu’1 personne sur 50 pourrait souffrir d’une certaine forme de prosopagnosie ; beaucoup trop pour une incapacité à ne pas être contrôlée régulièrement et à être souvent mal diagnostiquée.
 

Les faiblesses de détection des visages sont particulièrement frappantes pendant les cours d’éducation physique, lorsque les enfants se changent en uniforme de sport et certains enlèvent leurs lunettes, supprimant ainsi une caractéristique sur laquelle un enfant souffrant de prosopagnosie compterait comme indice visuel distinctif.

Les enfants souffrant du trouble de la reconnaissance des visages risquent de partir avec des inconnus
Kirsten Dalrymple de l’Université du Minnesota est l’une des rares chercheuses s’intéressant à la prosopagnosie développementale. Elle s’intéresse en particulier aux enfants prosopagnosiques. « Certains semblent s’en sortir sans trop de problèmes mais pour d’autres, c’est une toute autre histoire », dit-elle en nous mettant en garde : « Ils peuvent devenir socialement très isolés et peuvent aussi courir le risque de partir avec des inconnus ».


Dalrymple fait remarquer que le manque de prise de conscience de cette condition parmi les spécialistes de la protection de l’enfance et le public, est un problème grave. De nombreux parents d’enfants prosopagnosiques consultent plusieurs spécialistes avant de réaliser ce qui est à l’origine du comportement singulier de leur enfant, et celle-ci est généralement découverte après avoir vu quelque chose sur “le trouble de la reconnaissance des visages” en ligne ou dans les médias, plutôt que grâce à la déduction d’un spécialiste, qui aide à réaliser le problème.


Tests de prosopagnosie à un stade précoce
Jeu de cartes mémoire de visages
Le trouble de la reconnaissance des visages est un problème suffisamment important pour exiger que les enfants soient testés systématiquement, le plus tôt étant le mieux. Une façon ludique idéale pour les enfants de tester la prosopagnosie est avec un jeu memory photos personnalisé avec 25 visages, qui pourraient inclure des photos de membres de la famille ou de l’école maternelle ou primaire. Le cerveau traite les visages différemment des autres objets, avec des difficultés particulières dans l’inversion des images de visages. Cela fait des jeux memory de photos de visages familiers un outil d’apprentissage et de tests extrêmement précieux et unique.


La cause de la prosopagnosie développementale est une énigme.
Le terme prosopagnosie (Grec : ‘prosopon’ = ‘visage’, ‘agnosia’ = ‘ignorance’) a été inventé par le neurologue allemand Joachim Bodamer en 1947, mais il n’a été largement reconnu en dehors du contexte des lésions cérébrales que ces dix dernières années. Sa forme la plus pure est limitée à la reconnaissance des visages, mais les personnes atteintes de prosopagnosie ont aussi des problèmes avec les objets animés et inanimés, et avec l’interprétation des signes d’émotion du visage.


Malgré l’importance du développement du cerveau du nourrisson, il peut y avoir des processus qui peuvent être exploités pour aider un enfant dans l’incapacité à reconnaître les visages à devenir un adulte qui n’a pas ce problème. Le cerveau doit observer un visage et s’en rappeler ; il doit identifier un visage en tant que visage, puis réaliser qu’il a déjà vu ce visage. On sait qu’il y a des adultes – mais pas d’enfants – qui ont des troubles de la mémoire pour les visages mais une perception des visages parfaite, ce qui suggère que l’élément de la perception des visages peut être amélioré.
 

Le pire pour les enfants prosopagnosiques sont les leçons de natation, où la majorité des traits distinctifs du visage sont éliminés. Les enfants se sentent soudain exposés à un environnement de simples étrangers.
 
Les enfants atteints de prosopagnosie ne valorisent pas le contact des visages ou du regard et prennent beaucoup plus de temps à s’intégrer dans des groupes à l’école maternelle ou primaire, car ils ont du mal à identifier et différencier leurs camarades de classe. Ils sont donc souvent mal diagnostiqués avec l’autisme. Mais contrairement à l’autisme, la prosopagnosie ne réduit pas les aptitudes sociales d’un patient.


La spécialiste Dr Martina Grüter propose de travailler avec des portraits
  • Pour aider les élèves à apprendre à connaître leurs nouveaux camarades, de nombreuses écoles décorent les murs de la classe avec les photos portraits des élèves d’un groupe ou d’une classe. Sous chaque photo se trouvent les prénoms des enfants. Cela aide les enfants atteints de prosopagnosie à apprendre à identifier les autres enfants plus rapidement.
  • Pour aider les enfants atteints de prosopagnosie, il faudrait prendre des photos des camarades de classe, des éducateurs, des enseignants et éventuellement des autres adultes dans l’école (comme les gardiens, le ou la secrétaire de l’école et le directeur ou la directrice). Le mieux est de ne pas prendre les photos de face seulement, mais aussi sous des angles différents. On pourrait donner des copies des photos aux élèves ayant des difficultés à reconnaître les visages à ramener à la maison, suggère Dr. Grüter.
  • Les photos de groupes d’enfants qui se ressemblent sont particulièrement intéressantes. Cela aide les enfants atteints de prosopagnosie à comprendre que certains enfants de sa classe ou de son groupe se ressemblent beaucoup. Ils peuvent alors apprendre à identifier des traits distinctifs.
  • Beaucoup d’enseignants d’écoles maternelles et primaires décorent leur classe avec un calendrier des anniversaires – avec les photos des élèves et leurs prénoms correspondants. On peut regarder les photos avec les enfants prosopagnosiques et parler de la reconnaissance de certains traits caractéristiques.
  • Mieux encore que de prêter le calendrier des anniversaires serait un livre photos avec des portraits de camarades de classe. Les fabricants du ‘livre photos CEWE’ proposent un album photos en papier photo particulièrement adapté, parce que ce livre photos de haute qualité a une reliure plus solide que la plupart des autres types de livres photos.
  • Jouer memory de photos de visages
    On peut personnaliser un jeu de cartes memory de visages (ou encourager les parents à en faire un). Certains services d’impression de photos en ligne comme FotoInsight fabriquent professionnellement des jeux memory de photos en imprimant des photos sur des paires de cartes en carton solide. Dr Grüter ajoute : « Pour cela, on peut demander aux enfants de faire des visages neutres, contents, tristes et en colère. Cela rend le jeu de cartes memory de portraits plus difficile, gardant plus longtemps l’intérêt des enfants. Au début, on peut y jouer avec les visages neutres d’émotion seulement. Une fois que les enfants souffrant de prosopagnosie s’accoutument aux visages, on peut augmenter le niveau de difficulté ».


Lorsqu’un enfant n’arrive pas à reconnaître un camarade de classe – après plusieurs reprises – il est peut-être temps de reconnaître le symptôme de la prosopagnosie. Afin de détecter le trouble de la reconnaissance des visages plus tôt, chaque école maternelle et primaire devrait jouer à un jeu de mémoire de tous les visages des membres du groupe.
http://fotoinsight.fr/idees-cadeaux/peluches-et-jeux/jeu-de-memoire.html
Jeu de cartes memory photo
 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire